L’éléphant stylite

L’éléphant stylite est songeur. Cela fait aujourd’hui cent trente quatre ans qu’il se tient là en haut du réverbère. Durant la journée l’air est si dense qu’il lui bouche les yeux, les oreilles, les narines. Peuplé d’envies et de colères, de lassitudes et de choses à faire. D’exaltations aussi … Les directions murmurent toutes à la fois.

Il préfère la nuit. Le réverbère, alors, éclaire une toute petite partie du trottoir. L’éléphant, depuis le promontoire qui soutient sa vie méditative, l’a bien examiné, sous toutes les coutures. Il l’a vu se fendiller, se recouvrir d’asphalte neuve, s’empoussiérer, se noyer sous la pluie.

Il a rêvé d’y voir surgir des perce neige, des asphodèles. Mais cela n’est pas encore arrivé. Et l’éléphant se demande, continuellement : au-delà de ce cercle jaune, qu’y a-t-il ? Qu’y pousse-t-il ? A quoi rêve-t-on ? Est-ce important de le savoir ? Serait-il temps de redescendre et d’aller voir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *