Sortir

Pas de conclusion
Seulement quelques contusions
Tout se fendille
Ondine a trop parlé
Elle se faufile
Vers la sortie de secours
faucille en main
pour aller cueillir des embruns.

Là-haut entre fauve et vautour,
la forêt de plumes s’envole,
laissant la montagne nue…
L’homme se retrouve sans arme.
Il a laissé son cuir rapiécé dans la maison.
Il court vers la rivière, maintenant,
à peine vêtu de traces de baisers.

Et la vie continue
Son train de marchandise
A quai les vaches les valises les voyageurs
Attendent.

 

image : Entremêlés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *