En pièces détachées

Il est ingénieur en micro-électronique. Il met rarement les mains dans les machines. Quand ils étaient plus petits les doigts agiles pourtant ont passé de nombreuses heures, assis sur la moquette de sa chambre à monter des Lego. Il a fabriqué des centaines, des milliers de vaisseaux spatiaux. Souvent improvisés. Il a encore certains modèles de pièces en tête. Les ailes articulées incurvées vers l’arrière. Le petit casque translucide du pilote. Le siège éjectable. Aujourd’hui il fabrique des systèmes de dégivrage et des régulateurs de vitesse pour différents modèles d’avions. Il ne voit jamais le produit final. Il contribue à son échelle. Il a entre les mains les informations dont il a besoin, les chiffres-clé. Devant l’ordinateur, les lignes de code et courbes dansent. Calculs au millimètre.

 Sur le pont du porte avion ça sent l’essence, l’air vibre. Moteur. Le pilote ajuste son casque et l’arrivée d’air. Action.

 Il a pris quelques semaines de congés, pour aller faire un tour dans le désert et découvrir une nouvelle partie du monde. Arrivé devant le monument il croise les doigts de sa main gauche et ceux de sa main droite, derrière son dos. Quand elles étaient plus petites, ces mains ont longtemps joué avec les modèles en carton : construis toi-même la pyramide! Les yeux derrière les lunettes fumées essaient de compter les pierres. Sans grue et sans moteur,  les mains de milliers d’hommes ont assemblé cette chose immense.

Soudain, quelque chose gronde au-dessus de sa tête, de loin ça ressemble à un vol d’oies sauvages géantes et raides qui filent à grande vitesse, plein Sud. Il fait une petite pince avec le pouce et l’index devant ses yeux comme pour en attraper un. De si loin ils sont  comme des jouets, les avions de chasse, des jouets de métal hurlant qui disparaissent à l’horizon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *